news

    De l’IA à la carboneutralité : l’apport des nouvelles technologies

    Du champ de pétrole au bureau, les nouvelles technologies changent l’industrie. 

    L’approche « évoluer ou disparaître » perturbe l’industrie pétrolière et gazière alors que les entreprises de tous les sous-secteurs — exploration et production, sables pétrolifères, services pétroliers et gaziers, et pipelines — adoptent de nouvelles technologies pour accroître leur rentabilité et leur compétitivité.  
     
    Les dépenses sont affectées autrement, passant ainsi de projets d’immobilisations axés sur la croissance à des investissements misant sur la productivité et l’efficacité, comme la numérisation, la réduction des coûts et l’augmentation de la valeur. Le principal avantage lié à l’adoption de nouvelles technologies réside dans les économies de coûts découlant d’une plus grande efficacité, d’une meilleure qualité et d’un meilleur contrôle, d’une prévisibilité accrue, d’une plus grande sécurité et de la continuité des opérations. Les technologies innovantes peuvent également améliorer la performance environnementale, sur laquelle reposent en grande partie les engagements de l’industrie en matière d’environnement, de société et de gouvernance (ESG). 

    Saviez - vous que?

    D’après les chefs de la direction de l’industrie pétrolière et gazière, à l’échelle planétaire, les percées technologiques figurent parmi les tendances qui ont le plus changé ce secteur d’activités ces cinq dernières années, et cette tendance devrait se maintenir.

    Source: PWC – Enquête auprès des chefs de direction (2019)

    Par exemple, les entreprises du sous-secteur de l’exploration et de la production recourent à l’intelligence artificielle (IA) et à des capteurs pour surveiller les emplacements à distance en temps réel, ce qui permet aux travailleurs (ou à l’IA) de voir ce qui se passe à partir d’un centre de commande. En faisant moins de vérifications en personne, il y a moins de risques et moins de temps sur la route, ce qui contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) en raison du moins grand nombre de véhicules. 
    Les entreprises pipelinières comme TC Énergie recourent à la numérisation en guise d’outil à quatre dimensions sur une tablette pour enregistrer les données durant la construction des pipelines. Cette communication des données en temps réel permet de déterminer et de résoudre sans tarder les problèmes de conformité; d’avoir mieux accès aux données d’inspection à des fins d’audits, de réglementation et de rapports sur les projets; et de mieux remplir les formulaires d’inspection grâce à l’automatisation et à la standardisation. 

    Dans tous les sous-secteurs de l’industrie, les entreprises se servent de technologies de surveillance pour détecter les fuites et recueillir des données sur le lieu d’où émanent les émissions de GES, puis à l’aide des données obtenues, elles élaborent des plans de réduction des émissions. Par exemple, Shell Canada a diminué ses émissions de GES dans une mesure de 91 % à ses puits de gaz naturel du nord-est de la Colombie-Britannique grâce à l’utilisation de vannes électriques. Grand nombre des technologies de pointe en matière de détection, de quantification et d’atténuation des fuites sont mises au point et déployées par des entreprises canadiennes vouées aux technologies propres, ce qui a pour effet de créer des emplois indirects.  

    Nous continuons d’apporter des changements structurels à notre entreprise pour accroître la compétitivité de nos coûts… Cela inclut… l’amélioration de notre utilisation de la technologie et des données pour permettre la poursuite d’activités plus sécuritaires, plus fiables et plus efficaces; et un investissement stratégique dans des initiatives durables qui favorisent les améliorations globales pour notre rendement en matière d’environnement, tant aujourd’hui que pour l’avenir.

    Mark Little, président et chef de la direction, Suncor Énergie (Rapport annuel 2020) 

    Incidences sur la main-d’œuvre 

    En raison de ces innovations, un virage s’opérera en ce qui a trait aux habiletés et aux compétences dont les employés auront besoin pour réussir leur travail. Et même si l’automatisation et la numérisation feront en sorte que certaines professions seront moins en demande, elles auront quand même pour effet de transformer d’autres professions. Par exemple, le « champ de pétrole numérique » diminue la nécessité d’avoir des gens sur le terrain parce que les activités peuvent être surveillées à distance. Plutôt, les travailleurs peuvent se concentrer sur des tâches plus efficaces et de plus grande importance, comme se rendre seulement sur les lieux où les opérations semblent anormales. 

    Au cours des 20 prochaines années, les technologies comme l’automatisation robotisée des processus, l’intelligence artificielle, le traitement automatique des langues et l’apprentissage automatique pourraient réduire la main-d’œuvre de l’industrie pétrolière et gazière dans une mesure de 30 % et automatiser 50 % des compétences du secteur en amont.  

    Source: EY Canada (2020) Rethinking the Oil and Gas Workforce in 2040 

    Même si la transition ne signifie pas que toute la main-d’œuvre doit apprendre le code informatique, toutes les professions subiront vraisemblablement les effets de la numérisation d’une manière ou d’une autre, qu’il s’agisse de l’utilisation accrue d’appareils mobiles et de logiciels, de l’interprétation des données ou de la combinaison d’information commerciale et technique à l’aide d’outils de visualisation permettant d’obtenir des perspectives.  
     
    La demande de travailleurs pouvant s’attaquer à des problèmes complexes, qui comprennent les incidences de leurs décisions sur la réglementation et la conformité et qui ne craignent pas l’utilisation de la technologie, devrait augmenter. Les rôles liés à la technologie de l’information, comme les scientifiques de donnéesles analystes de la cybersécurité et les techniciens et technologues des systèmes automatisés devraient faire partie des professions dont les entreprises auront le plus besoin dans tous les sous-secteurs. Pour soutenir cette transition, les entreprises ont déjà commencé à recruter du nouveau personnel ou à former l’ancien personnel.  

    Écosystème de la chaîne d’approvisionnement en évolution 

    Afin de concrétiser leurs ambitions de numérisation et d’automatisation, les entreprises s’associent à des fournisseurs externes pour ajouter une nouvelle dimension à leur chaîne d’approvisionnement typique. Cela a pour effet de créer des occasions d’affaires et d’emplois indirects, tant pour les chefs de file de la technologie bien établis comme Microsoft, IBM et Amazon que pour les jeunes pousses comme Ambyint, développeur de concepts d’IA de Calgary et Lux Modus, concepteur du jumelage numérisé de pipelines.

    Previous Next
    No results were found.