news

    Instantané : Ingénieur automaticien/ingénieur automaticienne

    Aux installations ou aux usines de pétrole et de gaz, l’automatisation joue un rôle important, et c’est aux ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes qu’il revient de faire en sorte que les procédés automatisés fonctionnent exactement comme prévu.  

    Une journée de travail typique :

    Lorsqu’un réservoir de stockage atteint un certain niveau, un mécanisme de trop-plein automatique s’ouvre. Et si ce mécanisme venait qu’à mal fonctionner, un plan d’urgence entrerait en jeu, ce qui aurait pour effet de déclencher un système d’alarme. Si aucun opérateur n’y répond, le système enverrait un signal de plan d’urgence pour lancer le plan d’urgence! Et ce système provoquerait une alarme encore plus forte. Chaque étape de ce processus a été conçue par des ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes.

    Le gros du travail commence au bureau, là où les ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes commencent par faire des études préliminaires, suivies de travaux de conception et de mise à l’essai des systèmes automatisés à employer. Ils étudient les dessins des ingénieurs chimiques et d’autres spécialistes avec soin pour déterminer où installer l’instrumentation et à quels systèmes de commande ils doivent être branchés. Ensuite, ils s’attaquent à la conception des systèmes de commande. Après des mois, voire des années, de planification (et avant l’approbation définitive), le système sera créé, branché et mis à l’épreuve avant d’enfin entrer en service à l’usine.

    Types de problèmes susceptibles de se présenter dans le quotidien des ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes :

    Avant même que les ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes commencent à concevoir un processus ou un instrument automatisé, ils sont en train de résoudre un problème. Ils se posent sans cesse des questions du genre : Comment faire pour automatiser cette partie du processus? Qu’est-ce qui pourrait mal tourner? Quels plans d’urgence doivent être en place? De l’étape de la conception à celle de la mise à l’essai, puis à celle de l’entrée en service du système, les ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes sont constamment en train de faire des essais et de diagnostiquer des problèmes pour vérifier si tout fonctionne comme prévu à chaque fois.

    Compétences les plus souvent employées :

    Au départ, les ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes sont des solutionneurs de problèmes qui trouvent des solutions créatives sous pression. Ils excellent en dépannage et en pensée critique, ce qui les aide à mettre au point des systèmes complexes. Aussi, puisque la technologie évolue sans cesse au sein de l’industrie du pétrole et du gaz et que l’équipement est de plus en plus automatisé, ils doivent constamment être à l’affût des nouvelles tendances. Puisque la technologie ne cesse d’évoluer, les compétences des ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes sont très recherchées. Et ils le savent déjà, parce qu’ils ont toujours plusieurs longueurs d’avance.

    Les ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes créent les processus idéaux qui aident les choses à aller dans le bon sens (ou à sonner l’alarme quand les choses vont mal), en fonction de signaux électriques et de réactions mécaniques. De manière générale, les systèmes automatisés règlent les problèmes avant que l’opérateur en ait connaissance, et ce, grâce à l’inventivité des ingénieurs automaticiens/ingénieures automaticiennes.

    Previous Next
    No results were found.