news

    Les retraites et la réduction de la main-d’œuvre de l’industrie pétrolière et gazière

    Dans les prévisions précédentes, lorsque l’industrie pétrolière et gazière connaissait une croissance rapide, on présumait que les postes seraient dotés au fur et à mesure des départs à la retraite. Cependant, dans le climat actuel, ce n’est pas le cas. En 2015 et 2016, nombre des postes laissés libres par les retraités n’ont pas été pourvus étant donné la stratégie des sociétés visant à diminuer les coûts et à créer une main-d’œuvre réduite. PetroLMI a sondé 36 sociétés au début février 2017, qui ont indiqué que toute décision de pourvoir un poste en raison d’un départ à la retraite serait évaluée en fonction du poste, du type de travail et de l’accessibilité des autres options visant à accomplir le travail. Par conséquent, contrairement aux précédents rapports sur les perspectives, nos plus récentes prévisions, soit le rapport Perspectives du marché du travail de 2017 à 2021 pour l’industrie pétrolière et gazière canadienne, présentent les chiffres de retraite séparément. Ils ne sont pas compris dans nos prévisions concernant les nouveaux employés.

    Cette situation ne signifie pas que les travailleurs à la retraite n’auront pas d’incidence sur l’industrie pétrolière et gazière canadienne. Nous prédisons qu’au sein de nos prévisions sur cinq ans, jusqu’à 23 000 travailleurs du secteur pétrolier et gazier seront admissibles à la retraite. Uniquement en 2017, parmi eux, 4 000 pourraient partir à la retraite. À l’échelle du pays, 18 % de la génération du baby-boom a plus de 65 ans – remplacer ses compétences et son expérience ne sera pas une mince tâche.

    Notre modèle de prévision de la main-d’œuvre se penche sur les taux historiques de retraite pour chaque profession principale. Lors du sondage et de la collecte de données, nous avons demandé aux sociétés quelles seraient leurs stratégies visant à aborder les retraites sur le plan des professions et voici ce que nous avons appris :

    • Les superviseurs et gestionnaires représentent plus de 25 % des postes pouvant être touchés par les départs à la retraite. Les promotions à l’interne et la planification de la relève joueront un rôle clé dans le remplacement de ces employés.
    • Les opérateurs, dont les foreurs, les opérateurs des services pétroliers et gaziers et les opérateurs de champs, d’installations et de pipelines représenteront le tiers des retraites. Puisque ces personnes ont tendance à être associées directement à la rentabilité d’une entreprise, les employeurs devront considérer avec soin s’il convient de pourvoir les postes ou de transférer les tâches et responsabilités à d’autres personnes. Les progrès technologiques, comme l’automatisation et la numérisation, pourraient réduire la nécessité de doter certains de ces postes vacants.
    • Les rôles d’ingénierie représentent un pourcentage relativement faible des retraites potentielles. Cependant, nombre d’ingénieurs fournissent des connaissances et compétences techniques propres à l’industrie; par conséquent, les sociétés devront évaluer les répercussions potentielles sur la productivité lors de la décision de doter ou non ces postes.
    • Les gens de métier qui prennent leur retraite seront évalués compte tenu de leur importance vis-à-vis de l’entretien et de l’optimisation des activités pétrolières et gazières.

    Atténuer la perte de travailleurs expérimentés nécessitera une planification détaillée des effectifs et des stratégies de travail souples qui encouragent les travailleurs âgés à continuer de travailler plus longtemps, et ce, tout en mettant en œuvre le transfert et la conservation des connaissances. Les sociétés ont indiqué qu’elles utiliseront également des technologies et innovations dans le but de remplacer certains travailleurs à la retraite et d’améliorer la productivité. Une autre stratégie d’importance sera d’attirer les travailleurs expérimentés d’autres secteurs qui possèdent des compétences et qualités transférables. À long terme, les stratégies de perfectionnement de la main-d’œuvre, telles que la formation et l’encadrement, pourraient aider à accroître les connaissances et compétences des travailleurs tant nouveaux qu’actuels.

    Previous Next
    No results were found.