news

    La transformation de l’industrie pétrolière et gazière entraîne des changements au chapitre des besoins en main-d’œuvre selon des rapports de PetroLMI

    À mesure que l’industrie pétrolière et gazière se transforme dans le but d’accroître sa viabilité dans un contexte de prix bas des produits de base, elle connaît quelques changements notables au chapitre des besoins en main-d’œuvre, un déséquilibre des compétences et un rétrécissement de la main-d’œuvre, selon ce qu’indiquent deux études diffusées aujourd’hui par PetroLMI, une division d’Enform.

    « Le ralentissement de l’industrie pétrolière et gazière commencé à la fin de 2014 a provoqué un changement structurel et une réorientation – de la croissance aux améliorations de la performance opérationnelle – et a des conséquences de taille vis-à-vis des améliorations de la productivité de la main‑d’œuvre, des pratiques d’embauche, des types de professions et de compétences nécessaires, ainsi que de la disponibilité des talents appropriés », affirme Carol Howes, vice-présidente des communications et de PetroLMI d’Enform.

    Aperçu de la main-d’œuvre : répercussions du ralentissement de l’industrie pétrolière et gazière sur l’avenir et l’attitude des travailleurs examine les conséquences d’une industrie pétrolière et gazière en baisse sur ses effectifs et donne un aperçu de ce qui s’est passé avec la main-d’œuvre canadienne de l’industrie pétrolière et gazière. L’étude comprend un sondage auprès de 864 répondants, soit le plus important sondage de PetroLMI jusqu’à maintenant concernant l’offre de travailleurs de l’industrie.

    L’étude a permis de découvrir que le bassin canadien de travailleurs du secteur pétrolier et gazier diminue étant donné le grand nombre de travailleurs déplacés qui se cherchent un emploi dans d’autres industrie, ainsi qu’une perception de plus en plus négative concernant la viabilité de l’industrie qui n’incite pas les nouveaux venus à se chercher du travail au sein de l’industrie. En même temps, tandis qu’un grand nombre de travailleurs hautement spécialisés, éduqués et compétents restent sans emploi, les secteurs qui amorcent une relance, comme le secteur des services pétroliers et gaziers, tentent de composer avec une pénurie de main-d’œuvre.

    « Nous sommes confrontés à un déséquilibre croissant sur le plan des compétences des travailleurs et ce dont l’industrie a besoin. L’industrie commence tout juste à évaluer et aborder les conséquences des améliorations de la productivité, y compris l’utilisation de nouvelles technologies, entreprises au cours des deux dernières années sur les exigences professionnelles et vis-à-vis des compétences », mentionne Mme Howes. « Tandis que l’industrie réinvestit avec prudence et que les niveaux d’activité commencent à remonter, on constate de nouveau la nécessité de se montrer proactif et de collaborer dans le but d’aborder les pénuries de compétences et de main-d’œuvre à l’horizon. »

    Productivité de la main-d’œuvre au sein de l’industrie pétrolière et gazière canadienne : discussion sur les tendances historiques et les conséquences à venir examine les améliorations apportées à la productivité de l’industrie favorisées, en grande partie, par le ralentissement de l’industrie, ainsi que l’élaboration et l’adoption rapides des technologies. Le rapport donne un aperçu détaillé des répercussions de la productivité des effectifs sur la demande de main-d’œuvre, ainsi que des stratégies visant à maintenir ou améliorer la compétitivité de l’industrie.

    Ce rapport, le premier en son genre, a permis de découvrir que la productivité de la main-d’œuvre a diminué de 6 % de 2010 à 2014, lorsque les prix du pétrole étaient élevés, mais a connu une hausse spectaculaire de 32 % en 2015 et 2016, ce qui correspond à la baisse importante des prix du pétrole et des dépenses d’investissement, ainsi qu’au fait de consacrer une plus grande quantité de période à la production. On prévoit une hausse modeste d’environ 2 % au cours des cinq prochaines années, avec une relance modeste au chapitre des dépenses d’investissement.

    « En moyenne, la productivité de la main-d’œuvre de l’industrie pétrolière et gazière était six fois plus élevée entre 2010 et 2016 par rapport à la productivité de la main-d’œuvre canadienne globale. Même si l’industrie ne fait que conserver les gains de productivité réalisés en 2015-2016, on considérerait cette situation comme étant un grand accomplissement », affirme Mme Howes. « Peu importe l’industrie et le milieu économique, la productivité de la main-d’œuvre est essentielle à la compétitivité et la croissance. »

    Les deux rapports laissent entendre que pour assurer la rentabilité et la compétitivité de l’industrie pétrolière et gazière, il faut insister sur les améliorations de la productivité de la main-d’œuvre, l’innovation et la technologie qui auront d’importantes répercussions sur les professions et les compétences exigées à l’avenir.

    Les rapports sur le marché du travail de PetroLMI sont offerts gratuitement à l’adresse careersinoilandgas.com.

    Le rapport est financé en partie par le Programme d’initiatives sectorielles du gouvernement du Canada

    Petroleum Labour Market Information (PetroLMI) constitue une ressource principale d’information et de tendances concernant le marché de l’emploi de l’industrie pétrolière canadienne. La spécialité de PetroLMI est de fournir des données, analyses et perspectives sur la main-d’œuvre de l’industrie pétrolière, ainsi que des profils professionnels et d’autres ressources pour les effectifs et la planification de carrière.

    Pour toute demande d’information des médias :

    Carly McConachie
    Courriel : [email protected]
    Téléphone : 403-516-8138

    Previous Next
    No results were found.