news

    Résultats de l’enquête à court terme

    Au début février, 36 sociétés pétrolières et gazières représentant environ 79 000 travailleurs des quatre coins du Canada ont été interrogées sur leurs plans, défis et occasions en matière de main-d’œuvre pour 2017. Vous voulez savoir ce que 2017 vous réserve? Veuillez continuer de lire.

    On se félicite d’apprendre que presque 70 % des entreprises prévoient augmenter ou maintenir leurs effectifs actuels.

    Parmi les entreprises qui cherchent à augmenter leurs effectifs, la croissance, notamment grâce à de nouveaux projets et des entreprises en démarrage, ainsi que l’augmentation de la demande ou de l’activité constituent les principales motivations.

    Les grands défis de l’ensemble des secteurs de l’industrie – services, exploration et production, sables bitumineux, pipelines, entreprises en aval et autres entreprises associées au secteur de l’industrie – sont les suivants :

    • Demeurer efficace ou garder les effectifs réduits (52 %)
    • Mobiliser les employés (39 %)
    • Gérer ou réduire les coûts de la main-d’œuvre (30 %)

    En ce qui concerne les entreprises interrogées, leur plus grand défi est d’attirer de nouveau des travailleurs qualifiés au sein de l’industrie, en plus des pénuries de main-d’œuvre dans certaines professions.

    Les entreprises de tous les secteurs abordent ainsi leurs problèmes et leurs défis en matière de main-d’œuvre :

    • Réorganisation et mutations à l’interne (45 %)
    • Perfectionnement professionnel (45 %)
    • Efforts de recrutement accrus (42 %)

    En ce qui concerne les entreprises de services qui, en premier lieu, augmentent leurs effectifs, elles sont 69 % à accroître leurs efforts de recrutement et 62 % à réaliser des rappels. Toutefois, 31 % d’entre elles cherchent encore à réduire la rémunération.

    En fait, les emplois sont en demande dans les catégories suivantes : Professionnels/professionnelles et ingénieurs/ingénieures en sciences de la Terre (tous les types); techniciens/techniciennes et technologues; personnes de métier (électriciens/électriciennes, techniciens/techniciennes d’instruments industriels, mécaniciens/mécaniciennes de chantier, notamment dans l’entretien); opérateurs/opératrices (opérateurs/opératrices de salle de commande centrale, en particulier les mécaniciens/mécaniciennes de centrales, les conducteurs/conductrices de camion, opérateurs/opératrices de fracturation et de cimentation); soutien et activités des entreprises (diverses fonctions telles que TI, SST, RH, etc.) et travailleurs sur place (en particulier les postes sur les appareils de forage).

    Si les résultats de l’enquête indiquent que l’industrie pétrolière et gazière vit un regain d’optimisme, certaines personnes interrogées soulignent sans attendre que leurs plans dépendent de la stabilisation du prix du pétrole et des conditions du marché, sinon de leur amélioration. Vous pouvez lire les renseignements ici!

    Veuillez rester à l’affût de la publication ce printemps de nos Perspectives du marché du travail pour l’industrie pétrolière et gazière canadienne jusqu’en 2021.

    Previous Next
    No results were found.