news

    On observe le début d’une relance modeste de l’emploi dans le secteur des sables bitumineux au fur et à mesure que les sociétés modifient leur stratégie de dépense pour passer de l’expansion aux efficacités opérationnelles

    En 2016, le secteur canadien des sables bitumineux a dû faire face de façon prolongée à une réduction des coûts, une restructuration et des suppressions d’emplois plus importantes que celles prévues, mais une relance modeste portant sur environ 3 400 emplois nets est prévue pour les quatre prochaines années au fur et à mesure que les sociétés modifient leur stratégie de dépense pour passer de l’expansion à l’entretien, la réparation et l’optimisation de leurs activités, selon le rapport Actualisation de l’aperçu des besoins en main-d’œuvre pour le secteur des sables bitumineux jusqu’en 2020 diffusé aujourd’hui par PetroLMI, une division d’Enform.

    Les prévisions annoncent une croissance de l’emploi d’environ six pour cent, soit à peu près
    3 400 emplois, pour passer d’une estimation de 63 800 emplois en 2016 à 67 200 en 2020. On observera une perte de 6 500 emplois en construction et fabrication de modules, qui sera compensée par une demande de 9 900 travailleurs pour soutenir les activités continues, l’entretien et la réparation.

    La prévision constitue une actualisation du rapport Aperçu des besoins en main-d’œuvre jusqu’en 2020 : Construction, entretien et exploitation pour le secteur des sables bitumineux 2020 de février 2016 et est fondée sur de nouvelles hypothèses en matière de production, de dépenses d’investissement et de productivité de la main-d’œuvre.

    « Le déclin durable des prix du pétrole a eu des répercussions plus sérieuses et durables que prévu sur les besoins en main-d’œuvre. Étant donné les réductions supplémentaires des dépenses d’investissement et l’incidence des incendies de forêt de Fort McMurray sur certaines sociétés, on a constaté un retard pour une relance de plus grande envergure », déclare Carol Howes, vice-présidente des communications et de PetroLMI. « Malgré tout, certaines sociétés qui avaient des projets d’expansion en cours avant le ralentissement ont bénéficié de réductions des coûts et ont ainsi pu accélérer leurs travaux de construction. En conséquence, elles ont commencé à recruter de la main- d’œuvre en préparation du passage de ces projets au stade de l’exploitation en 2017 et 2018. »

    Depuis 2014, en raison de la chute des prix du pétrole, les dépenses d’investissement dans les sables bitumineux ont diminué de presque 50 % pour atteindre 18,1 milliards de dollars en 2016. Les sociétés de sables bitumineux se sont concentrées sur l’amélioration des leurs structures de coûts, y compris la productivité de la main-d’œuvre, en réduisant le nombre d’employés tout en maintenant le niveau de production, voire même en l’augmentant.

    Pour les quatre prochaines années, la majorité des dépenses d’investissement du secteur des sables bitumineux devrait passer des projets de croissance et d’expansion aux travaux d’entretien, de réparation et d’optimisation des activités dans le but de rehausser la fiabilité et l’efficacité opérationnelle.

    Les projets de construction actuels des sables bitumineux étant presque achevés, et en raison de l’absence de nouveaux grands projets à venir, la demande de main-d’œuvre devrait augmenter pour des emplois tels que les opérateurs d’équipement lourd et les soudeurs, tandis que les emplois en relation plus étroite avec les dépenses d’investissement liées à la croissance tels que certaines fonctions d’ingénierie, les géoscientifiques, les directeurs de travaux et les estimateurs ne devraient bénéficier que d’une croissance inférieure à la moyenne. À l’avenir, les exploitants des sables bitumineux devraient aussi dépendre davantage sur des entreprises indépendantes et de tiers pour divers travaux.

    Pendant la période des prévisions, les emplois vacants laissés par les départs à la retraite pourraient créer plus d’offres d’emplois que l’activité de l’industrie. En se fondant sur les taux historiques de départs à la retraite et les données démographiques de la main-d’œuvre observées par le passé, les sociétés devront probablement remplacer jusqu’à 3 200 de leurs travailleurs, particulièrement ceux de l’exploitation qui sont des emplois permanents et à long terme, ce qui amène les besoins totaux à 6 600 travailleurs.

    « L’Alberta est une province riche en énergie et nous serons toujours une province riche en énergie. Nos exploitants des sables bitumineux sont des chefs de file mondiaux en termes d’innovation technologique et de capacité à relever les défis. Et l’on peut dire que les défis n’ont pas manqué au cours des dernières années. Des incendies de Fort McMurray à la chute des prix des produits de base, les exploitants des sables bitumineux ont encore une fois démontré leur résilience. Je suis heureuse d’enregistrer ces prévisions de croissance, lesquelles signifient de bons emplois pour les Albertaines et Albertains au moment où ils en ont le plus besoin », déclare Christina Gray, ministre du Travail de l’Alberta.

    Chacun des secteurs pétroliers et gaziers canadiens est influencé de manière différente par le milieu économique. Le document Actualisation de l’industrie pétrolière et gazière canadienne : Perspectives du marché du travail de 2016 à 2020), lequel comprend d’autres secteurs tels que l’exploration, la production et les pipelines, sera publié au printemps 2017. On peut télécharger le document Actualisation de l’aperçu des besoins en main-d’œuvre pour le secteur des sables bitumineux jusqu’en 2020 sans frais sur le site Web de PetroLMI, careersinoilandgas.com.

    Le rapport est financé en partie par le Programme d’initiatives sectorielles du gouvernement du Canada et l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) et produit en partenariat avec le ministère du Travail du gouvernement de l’Alberta.

    La division Petroleum Labour Market Information (PetroLMI) d’Enform constitue une ressource principale d’information et de tendances concernant le marché de l’emploi de l’industrie pétrolière canadienne. La spécialité de PetroLMI est de fournir des données, analyses et perspectives sur la main-d’œuvre de l’industrie pétrolière, ainsi que des profils professionnels et d’autres ressources pour les effectifs et la planification de carrière.

    Previous Next
    No results were found.