news

    Une journée dans la vie de Amberly – Gestionnaire des sables bitumineux, Association canadienne des producteurs pétroliers

    Souvent considérés comme incompatibles, la passion pour l’environnement et le désir de travailler dans le secteur pétrolier et gazier peuvent coexister, selon Amberly.

    Ingénieure et spécialiste de l’environnement, elle voit la carrière qu’elle a choisie comme un parcours clairement défini vers « l’avancement de la protection de l’environnement ». Dans le secteur de l’énergie, il existe des possibilités de pratiquer le génie environnemental et de continuer à acquérir des compétences et des connaissances pratiques », explique Amberly.

    Amberly est née à Cranbrook, en Colombie-Britannique et a obtenu un baccalauréat en sciences appliquées, génie chimique (option environnement) de l’Université de la Colombie-Britannique en 2005. Après un stage à l’Imperial Oil, dans le cadre d’un programme coopératif, et l’obtention de son diplôme, elle a été embauchée par l’entreprise et a immédiatement assumé un rôle environnemental.

    Amberly reconnaît également les avantages personnels du travail dans le secteur pétrolier et gazier dans l’Ouest canadien.

    « Franchement, cela m’a permis de rester dans l’Ouest canadien et d’explorer de petites villes tout en vivant dans une grande ville, ce qui était pour moi un avantage. J’étais au bureau de Calgary et j’ai aussi beaucoup travaillé sur le terrain », explique Amberly.

    Après sept ans passés avec Imperial Oil, Amberly a assumé un rôle environnemental et réglementaire dans les activités thermiques de Devon Canada (Devon Energy). En 2017, elle a quitté Devon pour devenir gestionnaire des sables bitumineux à l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP), dont les bureaux se trouvent également à Calgary.

    Une journée normale

    « En général, durant une journée de travail normale, j’ai une série de réunions avec différents responsables techniques ou hauts dirigeants de l’industrie et je rencontre des représentants de l’Alberta Energy Regulator ou du gouvernement, ou j’ai une conférence téléphonique avec eux. Je discute souvent avec un ou plusieurs de mes collègues concernant l’avancement des dossiers prioritaires », dit Amberly.

    Ses journées de travail sont aussi axées sur les données : les analyser, les interpréter et les résumer pour les autres qui les utilisent ensuite pour prendre des décisions, le plus souvent liées aux nombreux règlements régissant les activités pétrolières et gazières.

    « Il s’agit de vulgariser l’information technique des experts en la matière de l’industrie, dit Amberly. Ensuite, cette information est examinée et présentée par la haute direction et le gouvernement pour permettre à toutes les parties de prendre des décisions éclairées. »

    Si un sujet, une préoccupation ou un enjeu a un lien quelconque avec les sables bitumineux et la réglementation, « je vais m’en occuper », ajoute-t-elle.

    Sa volonté de se joindre à l’ACPP lui a permis d’avoir une vue d’ensemble de l’industrie. « Comme j’aime l’enthousiasme, je travaille sur de nombreux dossiers différents pour appuyer les activités liées aux sables bitumineux. »

     On peut se passionner pour l’environnement et travailler dans l’industrie pétrolière et gazière. Il y a toutes sortes de façons d’avoir un impact positif sur l’environnement. Il n’est pas nécessaire d’être activiste. Les personnes qui jouent des rôles comme le mien peuvent vraiment faire changer les choses et offrir une performance environnementale tout en produisant l’énergie sur laquelle notre société compte.

    Amberly, B. Sc.A, génie en chimie de l’environnement 

    Mélange de compétences interpersonnelles et techniques

    Amberly utilise le plus ses compétences écrites et interpersonnelles au travail. Celles-ci sont étayées par ses connaissances techniques. Elle les utilise pour « traduire » des concepts et des processus en information que différents auditoires, qu’ils soient profanes ou experts, peuvent comprendre.

    « Au fil des ans, je suis devenue un peu une touche-à-tout », explique Amberly en parlant de sa compréhension élargie de la production de pétrole et de gaz. Vous devez bien informer votre auditoire. En fait, vous pouvez expliquer la physique quantique à des élèves de 5e année. Il suffit d’utiliser un langage différent de celui utilisé par les physiciens quantiques. »

    De plus, Amberly dit avoir acquis la capacité de trouver des dénominateurs communs parmi les membres de l’industrie de l’ACPP.

    « Selon une personne avec qui j’ai travaillé, nous disons souvent la même chose, mais de différentes façons », explique-t-elle. D’après mon expérience, nous pouvons généralement trouver des points communs lorsque nous connaissons les buts et les objectifs que les personnes essaient d’atteindre. »

    Ne pas cesser d’apprendre

    « Ce qu’il y a de génial à l’ACPP, c’est que nous sommes exposés à beaucoup de possibilités différentes et que nous ne cessons jamais d’apprendre », dit Amberly lorsqu’on lui demande ce qu’elle aime le plus de son travail.

    « J’aimerais utiliser les compétences que j’ai acquises ici dans d’autres rôles au sein du secteur pétrolier et gazier ou d’autres secteurs. »

    Pour l’instant, Amberly adore son rôle de défense au sein de l’ACPP et du secteur pétrolier et gazier. Il lui a donné l’occasion de promouvoir la protection de l’environnement au sein de l’industrie.

    « On peut se passionner pour l’environnement et travailler dans l’industrie pétrolière et gazière, dit-elle. Il y a toutes sortes de façons d’avoir un impact positif sur l’environnement. Il n’est pas nécessaire d’être activiste. Les personnes qui jouent des rôles comme le mien peuvent vraiment faire changer les choses et offrir une performance environnementale tout en produisant l’énergie sur laquelle notre société compte. »

    Enterprise

    L’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) 

    Lieu

    Calgary, Alberta

    Salaire

    53,000 $ et 171,000 $

    Études

    B. Sc.A, génie en chimie de l’environnement 

    Le salaire, la formation et les possibilités de promotion peuvent varier d’une entreprise à une autre.

    Previous Next
    No results were found.