news

    Changer de carrière: l’histoire de Lesley

    Après avoir travaillé en tant qu’ingénieure dans le secteur pétrolier et gazier pendant dix ans, Lesley a décidé de changer de ville, de province et de carrière. Quand elle a déménagé de l’Alberta à la Saskatchewan, elle intégré l’équipe du Saskatchewan Research Council à titre de directrice du Pipe Flow Technology CentreMC. Grâce à ses connaissances et à son expérience, Lesley vient en aide à l’industrie énergétique et à d’autres secteurs de l’industrie aux prises avec des situations d’écoulement complexes. Dans le cadre de la série sur les changements de carrières de PetroLMI, nous avons eu l’occasion de demander à Lesley pourquoi elle a changé de carrière et quels conseils elle donnerait à une personne qui voudrait en faire autant.

    PetroLMI : Commençons par parler de ce que vous faisiez avant de déménager et de changer de carrière. Pouvez-vous nous parler un peu de vos études et du travail que vous faisiez dans l’industrie pétrolière et gazière?

    Lesley : J’ai fait un baccalauréat en génie mécanique à l’Université de la Saskatchewan où j’ai été diplômée en 1991, puis une maîtrise en administration des affaires à l’école de commerce Haskayne en 2006. Au fil des ans, j’ai travaillé pour différentes entreprises du secteur en amont du pétrole et du gaz, plus particulièrement en étude des gisements, en gestion des réserves, en exploration et développement ainsi qu’en acquisitions et désinvestissements.   

    PetroLMI : Et après votre déménagement, qu’avez-vous fait comme transition? Que faites-vous en ce moment?

    Lesley : Je travaille pour le Saskatchewan Research Council (SRC). Le SRC est doté d’une équipe multidisciplinaire de scientifiques, de chercheurs et d’ingénieurs qui offrent des solutions environnementales durables aux industries des ressources. Nous nous concentrons sur les secteurs des mines, de l’énergie, de la biotechnologie et de l’agriculture.

    Mon rôle principal, c’est celui de directrice de notre Pipe Flow Technology CentreMC. Nous sommes une équipe d’ingénieurs, de scientifiques et de technologues spécialisés en mécaniques des fluides de forage. Nous faisons beaucoup de travail pour le sous-secteur des sables pétrolifères et d’autres types d’exploitation minière. Nous faisons aussi des projets ayant des situations d’écoulement complexes, comme les projets avec des additifs de fluides de fracturation ou de pipelines, et nous essayons de déterminer comment ils modifient l’écoulement. Mon équipe met aussi au point des outils de mesure qui jouent un grand rôle dans la compréhension de l’écoulement des fluides dans les canalisations ou des propriétés des fluides des produits de queue, avant leur traitement. Les produits de queue représentent un gros défi dans tout le secteur minier, et non pas seulement dans les sables pétrolifères.

    J’ai aussi eu l’occasion de superviser notre groupe de développement des procédés. La portée du travail de ce groupe est assez large : réduction des émissions, énergies de rechange, géothermie, hélium, lithium.

    Et en ce moment, je m’occupe d’une initiative stratégique appelée SRC Energy Evolution (SEE). Cette initiative englobe tous nos services liés au secteur de l’énergie et nous aide à déterminer comment nous allons nous positionner de manière stratégique au cours des cinq à dix prochaines années.

    PetroLMI : Je pense que votre travail est à la fois intéressant et difficile.

    Lesley : Oui, et c’est très valorisant aussi. Je travaille avec des personnes très intelligentes et talentueuses. J’aime le fait que mon travail soit stimulant, intellectuellement parlant.

    PetroLMI : Qu’est-ce qui vous a motivée à faire un changement de carrière?

    Lesley : Il y avait plusieurs raisons. Une des grandes raisons, c’était mon désir personnel de déménager de Calgary à Saskatoon pour me rapprocher de ma famille.

    Un autre facteur, c’est que pendant que je faisais ma maîtrise, j’ai eu l’occasion de me familiariser avec le concept du développement de l’énergie du point de vue du capital naturel. De nos jours, quand on parle de capital naturel, on parle plus souvent d’environnement, société et gouvernance, ou ESG. Dans l’ensemble, ce concept consiste à considérer les incidences sociales et environnementales d’un projet ou d’un développement, en plus de tenir compte des considérations financières. Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises pétrolières et gazières se concentrent sur l’ESG, mais à ce moment-là, c’était un concept relativement nouveau et ça m’intéressait. Donc, pendant que je faisais ma maîtrise, je songeais déjà à délaisser l’industrie pétrolière et gazière, mais quelques années se sont écoulées avant que je passe à l’action.

    Lesley with her Women of Distinction Award in the category of Science, Technology or Research
    Lesley with her Women of Distinction Award in the category of Science, Technology or Research

    PetroLMI : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui désirent faire un changement de carrière?

    Lesley : Je leur dirais que quiconque vient de l’industrie du pétrole et du gaz possède probablement un ensemble impressionnant de compétences transférables. Je sais qu’on pense ne pas être qualifié pour d’autres domaines, mais quand on étudie bien la situation, on peut trouver d’autres domaines où on peut utiliser nos compétences.

    Il faut cerner les secteurs en croissance. Souvent, les secteurs nouveaux ou émergents n’ont pas un gros bassin de main-d’œuvre. Par conséquent, ces secteurs peuvent présenter des possibilités. Vous devrez peut-être vous recycler ou parfaire vos connaissances, mais dépendant du travail, vous n’aurez pas nécessairement besoin d’avoir un autre diplôme.

    Les compétences de l’industrie pétrolière et gazière sont transférables à divers aspects comme l’automatisation, la réduction des émissions et les nouvelles sources d’énergie, comme la géothermie et l’hydrogène. Les travailleurs qui possèdent de l’expérience en matière d’équipement pressurisé pourraient convenir aux entreprises spécialisées dans l’hydrogène, tandis que ceux qui possèdent de l’expérience en gisements pourraient convenir au secteur de l’hélium ainsi qu’à celui de capture, utilisation et stockage du carbone (CUSC).

    PetroLMI : Quel excellent conseil! En avez-vous d’autres?

    Lesley : Définir votre propre valeur en fonction de votre titre de poste et de votre salaire, ça peut poser des difficultés, surtout si vous perdez votre emploi. Votre identité, c’est beaucoup plus que ça. Si vous changez de carrière, vous n’aurez pas nécessairement le même salaire et les mêmes avantages, mais d’autres aspects peuvent être valorisants, comme le fait d’avoir un travail intéressant, de faire une différence et d’avoir une vie professionnelle et personnelle équilibrée.

    Previous Next
    No results were found.