news

    Résultats du sondage auprès des employeurs

    Vers la fin de l’année 2018, nous avons mené un sondage auprès d’un petit groupe échantillon de 13 compagnies pétrolières et gazières, ce qui représente à peu près 16 000 employés travaillant dans les sous-secteurs des sables bitumeux, des services et des pipelines, pour déterminer ce qu’elles avaient prévu de faire cette année.

    PetroLMI a fait quelques petites découvertes intéressantes par l’entremise de ce sondage. La première d’entre elles était plutôt surprenante ; en effet, 75 % des compagnies interrogées ont indiqué qu’elles engageaient à l’heure actuelle ou qu’elles engageraient du personnel en 2019. Seulement 8 % des compagnies interrogées ont indiqué qu’elles réduiraient le nombre de personnel. Les raisons citées pour expliquer ces nouvelles embauches étaient la croissance, l’expansion ou une activité croissante (90 %), le remplacement de personnel en raison de démissions (56 %), le remplacement de personnel en raison de départs à la retraite (33 %) et le besoin de nouvelles compétences (33 %). Ce qui n’était pas surprenant est que ces emplois allaient surtout être offerts dans l’ouest du Canada, plus précisément en Alberta (67 %), en Colombie-Britannique (44 %) et dans la Saskatchewan (33 %).

    La deuxième conclusion importante découlant du sondage est que 50 % des employeurs ont identifié l’engagement comme étant le premier problème en ce qui concerne la main-d’œuvre.  Ceci était suivi de près par les difficultés éprouvées par les employeurs à attirer et à conserver des employés dans des régions où il est difficile de recruter, le manque de compétences  et d’expérience spécifiques et les difficultés à conserver les employés déjà embauchés (42 % dans tous les cas). Ceci était quelque peu surprenant, car, si l’on examine les données sur l’emploi et la main-d’œuvre du mois de novembre, le taux de chômage de notre industrie était très proche du taux d’équilibre de 6 % (en novembre 2018, ce taux était de 5,77 %). Cependant, dans des régions opérationnelles plus isolées, comme Athabasca, Grande Prairie, Peace River, Wood Buffalo et Cold Lake, le taux de chômage est de 0,4 %. Même dans des régions plus centrales, comme Red Deer, le taux de chômage est bien en-dessous du taux d’équilibre, à savoir 2,2 %. La plupart des emplois dans ces régions se trouvent dans le sous-secteur des services pétroliers et gaziers.

    Previous Next
    No results were found.